Skanda Mâtâ

Skanda mata site

SKANDA MÂTÂ

 Skanda Mâta est la cinquième forme de la déesse Durgâ

 Cette cinquième forme de la déesse Durgâ est celle d’une mère qui porte l’enfant qu’elle vient de mettre au monde. Si elle est l’énergie qui veille à la croissance et au développement de ce qui vient de naître, elle est aussi celle qui donne envie de vaincre et de continuer. Mâta signifie en sanskrit mère.
L’enfant qu’elle porte sur son flanc s’appelle Skanda. Il est le second fils du dieu Shiva, connu également sous les noms de Kumar et de Kârttikeya. Il est appelé à devenir Chef des armées des Dieux, celui qui, par définition, connaît parfaitement l’art de combattre les forces négatives, symbolisées dans la tradition hindoue par les démons.
Skanda Mâtâ annonce une prochaine libération en montrant ce tout jeune enfant appelé à grandir
et qui détient déjà l’arc et la flèche, comme s’il était déjà prêt à combattre.
En ce sens, la voie de la libération commence à s’ouvrir.

 Skanda Mâtâ a quatre bras et se déplace sur le lion ou siège sur le lotus selon les représentations.
Elle est banche de peau, ses deux mains supérieures arborent un lotus rose, une main inférieure tient son fils et l’autre exécute le mudra
qui exauce.

 Vénérée le cinquième jour des Navaratrî, Skanda Mâtâ enseigne et accorde les qualités de :

   .   courage face à l’adversité ou au chemin qu’il reste encore à parcourir
. persévérance afin de les projets puissent se développer et être conduits jusqu’à leur terme
. savoir veiller au bien-être et à la protection de ceux qui en ont besoin

 

 

.