Janmāṣtamī

 JANMĀṢṬAMĪ

    Fête de la Naissance du dieu Kṛṣṇa

 bébé krishna 1

Mardi 15 août 2017

 

Environ huit jours après la fête de Rakṣa Bandhan, la fête des frères et sœurs, a lieu Janmāṣṭamī, la commémoration de la naissance de Śrī Kṛṣṇa, huitième incarnation du dieu Viṣṇu.

 Naissance de Śrī Kṛṣṇa

Kṛṣṇa, avatar de Viṣṇu, s’est incarné au moment où, sur terre, les forces négatives et démoniaques prenaient le pas sur l’esprit de justice, de droiture, de vérité, d’amour et de compassion des hommes. Cette naissance divine intervint pour sauver le dharma, l’ordre harmonieux de l’Univers et de la vie des hommes. Comme pour toutes les  incarnations du Grand Préservateur de l’Univers Viṣṇu, les circonstances d’une telle naissance sont liées à la perte de la conscience des êtres humains, l’oubli de leurs devoirs envers la création. Śrī Kṛṣṇa est un dieu attirant, insufflant l’amour et la joie de vivre. Il incarne la bhakti, l’amour terrestre et céleste ainsi que la līlā, le grand jeu divin de la vie.

L’histoire 

Le roi de Mathurā, Ugrasena n’avait pas d’enfant mais une épouse à la beauté éblouissante. Un jour, alors qu’elle se promenait à la lisière d’une forêt, un grand démon voulut la posséder. Il prit immédiatement la forme de son époux Ugrasena et s’empara d’elle. De cette union naquit un garçon du nom de Kaṅsa. Quelques années plus tard, Kaṅsa déposséda Ugrasena de son royaume, s’autoproclama roi et s’empara des mondes divins. Se voyant menacés par un chaos sans précédent, les dieux se rendirent chez Brahmā pour trouver un moyen de se débarrasser de Kaṅsa. Mais comme cela ne le concernait pas, Brahmā étant le créateur, ce dernier leur conseilla de s’adresser au dieu Viṣṇu qui leur promit d’intervenir, conscient que les dieux et les mondes couraient de grands dangers.

Devaka, le frère du roi Ugrasena avait une fille du nom de Devakī, promise à Vāsudeva.

Tout commença après la cérémonie du mariage de Devakī, alors que Kaṅsa conduisait son chariot.
Une voix venue des sphères divines lui souffla à l’oreille que le huitième fils de Devakī serait celui par lequel il périrait. De rage, Kaṅsa la fit enfermer immédiatement avec son mari et les fit surveiller jour et nuit. Les années passèrent. Devakī mit au monde six garçons qui furent tous tués par Kaṅsa, car à chaque naissance d’un garçon, Kaṅsa  le projetait violemment à terre. Le septième fils de Devakī, Balarāma, fut sauvé par ses beaux-parents. Ils emmenèrent le nouveau-né dans la ville de Gokul, chez Nanda un de leur fidèle. A l’approche de la naissance de son huitième enfant, le cœur de Devakī  était submergé de tristesse et de souffrance. Pourtant, elle gardait espoir : un grand sage lui avait prédit que Viṣṇu lui-même s’incarnerait dans son sein.

De son côté, Kaṅsa avait pris, comme d’habitude, toutes ses dispositions pour l’arrivée du huitième enfant. Alors que l’orage faisait rage et que les éclairs déchiraient le ciel, Kṛṣṇa vint au monde à minuit, le huitième jour du mois de Bhādrapada. Dès cet instant, Vāsudeva eut la vision de Kṛṣṇa l’informant de sa venue, lui demandant de tenir éloignés les mercenaires à la solde de Kaṅsa. Dès que l’enfant Kṛṣṇa naquit, les gardiens s’endormirent instantanément et les portes de la prison s’ouvrirent miraculeusement. Vāsudeva emporta le nouveau-né Krṣṇa jusqu’à Gokul, situé près de la rivière Yamunā, à sept kilomètres de Mathura.

En ce lieu se trouvait la maison de son fidèle ami Nanda dont l’épouse Yashodā accouchait au même moment d’une petite fille. Vāsudeva  échangea Kṛṣṇa avec la petite fille qu’il  emmena à la prison et le couple prit ainsi soin de l’enfant comme de leur propre fils. Quand tout fut terminé et que la magie se retira, les portes se refermèrent et les gardiens se réveillèrent. La naissance d’une petite fille fut annoncée et Kaṅsa se rendit à la prison, enleva la petite fille et la jeta sur une pierre. A sa surprise, la fille ne tomba pas sur la pierre mais vola très haut dans le ciel tout en annonçant à Kaṅsa que son tueur était arrivé sain et sauf à Gokul. Très en colère, Kaṅsa usa de tous ses pouvoirs magiques et démoniaques pour tenter de détruire Kṛṣṇa, mais en vain. Comble du destin, il mourut  finalement dans les bras de Kṛṣṇa.

Quand Nanda fit établir le thème astrologique de son enfant adoptif Kṛṣṇa, le Brahmane-astrologue déclara que la destinée indiquée par les astres était exceptionnelle et qu’au cours de sa vie, il  débarrasserait la terre de nombreux démons.

Kṛṣṇa est donc né un huitième jour lunaire dans la demeure de la lune appelée Rohinī, l’épouse préférée de Candra-lune, celle qui donne l’attrait pour toutes les formes de beauté, la parole douce et juste ainsi que l’aisance et la prospérité matérielles.

 

thème naissance krishna-1bébé krishna 2

 

 

 

Le thème de la naissance de Kṛṣṇa annonce une incarnation divine de la dynastie lunaire. Sans entrer dans une analyse complète du thème, voici quelques éléments  qui attestent d’une haute lignée, relevant du divin. La Lune Candra, reflet de l’esprit, du mental et des émotions est placée à l’ascendant, exaltée, est très bénéfique dans le signe du Taureau et dispensatrice d’énergie. La Lune représente aussi la Mère, celle qui nourrit et veille sur la croissance de la création entière pour son bon développement. Le Soleil, l’âme qui vient de s’incarner, est dans son propre signe et dans la maison de la Lune. Il indique une grande naissance et la présence de Jupiter à ses côtés donne un yoga royal, celui du maître et guide spirituel d’une haute portée. La possession de grandes connaissances est inscrite dans cette divine naissance, Buddha, la planète Mercure étant en domicile dans la maison 5 et Maître de la maison 2.

Le jour de la naissance de Krṣṇa, un jeûne est observé toute la journée, ponctué de chants, de récitations de mantras et de prières en l’honneur de la naissance de Krṣṇa. Après avoir célébré une grande pūjā une importante fête a lieu à Mathura, la ville de sa naissance, ainsi que dans tous les lieux où Krṣṇa se rendit sa vie durant. Toutes les villes et les villages de l’Inde célèbrent aussi sa naissance dans la joie et l’allégresse. Toutes les rues sont illuminées, des images de Krṣṇa montrant ses différentes formes sont installées en des lieux centraux, des tableaux tout en son et en lumière retracent la Krṣṇa-līlā, l’histoire de sa vie, pour rappeler la beauté de la vie et de l’amour. Cultes et offrandes sont rendus dans un haut climat de bhakti et d’allégresse. La fête de la naissance de Krṣṇa  est aussi l’occasion pour les familles de retrouver des parents, proches et amis pour se rappeler les exploits et les qualités du dieu Krṣṇa et du couple divin qu’il formait avec la belle Rādhā. Les grands dévots visitent tous les temples sans omettre de tirer la ficelle du berceau dans lequel l’image ou l’effigie de Krṣṇa a été installée, appelée Śravana jhūlā.

La naissance d’un enfant, sa présence dans une maison, est un cadeau providentiel qui nous vient du divin. Un enfant apporte avec lui l’innocence, la pureté, la joie de la renaissance et du futur ainsi que l’amour dans sa forme la plus simple et la plus transcendante. Il est dit dans les textes sacrés que « lorsqu’un enfant sourit, le monde entier sourit ».
L’enfant émerveille chaque jour ses parents. Il donne un lien fraternel indestructible à ses frères et sœurs. L’enfant redonne aux personnes âgées la joie liée à la pérennité de la vie, de la famille et de la lignée. La fête de Janmāṣṭamī nous le rappelle. C’est pourquoi, ce jour-là, les maisons sont joliment décorées de fleurs, sans oublier le petit jhūlā et son bébé Krṣṇa placé parmi les divinités de l’autel familial.

jhūlā le berceau de Krṣṇa

jhula krishna 2

jhula krishna

 

 

 

Pour la fête de Janmāstamī, installez chez vous une petite statue de l’enfant Krṣṇa dans son petit jhūlā, berceau-balançoire. Célébrez une pūjā en son honneur et pratiquez l’hommage et la vénération du Dieu Viṣṇu et de son épouse Lakṣmī. Offrez des vêtements traditionnels, des bonbons, des gâteaux, des sucreries, des fruits et des fleurs. Lisez les histoires sur l’enfance de Krṣṇa tout en le berçant. Récitez l’un de ses mantras à différents moments de la journée et chantez bhajans, versets et prières qui lui sont dédiés.

Vénération de Krṣṇa         

 Par la dévotion à Krṣṇa, il est possible :

– d’atteindre positivement le cœur de l’autre pour améliorer une relation ou envisager le mariage,

– de développer en soi le sentiment d’amour et de compassion pour toutes les créatures de la terre,

– d’avoir des enfants et de demander au dieu Krṣṇa de les protéger,

– de trouver et développer en soi l’esprit de bhakti , la dévotion au Seigneur Suprême.

 

Prière à Krṣṇa 

 

mantra de Krishna